Dix médecins favorables à l’e-cigarette

 

Dans un «Appel pour la reconnaissance médicale de la cigarette électronique», ces médecins, qui représentent dix spécialités liées aux maladies du tabac, prennent position contre un projet européen de classer la cigarette électronique comme produit pharmaceutique.

Le Parlement européen doit de prononcer demain sur une importante directive anti-tabac pour lutter plus efficacement contre la cigarette, qui prévoit aussi de classer l’e-cigarette comme produit pharmaceutique.

De plus en plus de médecins soutiennent l’e-cigarette

«Nous soutenons la position des autorités françaises de ne pas faire de la e-cigarette un médicament, de manière à laisser la recherche ouverte à tous les industriels potentiellement concernés par la sécurité et l’efficacité de ce produit», expliquent les dix médecins.

Les médecins signataires (cancérologue, cardiologue, tabacologue, urologue, etc) estiment que «des idées fausses se font jour qui limitent la diffusion» de la cigarette électronique «alors que son potentiel en terme de santé publique est réel.»

De plus en plus de médecins prennent position en faveur de cet appareil électronique de la forme d’une grosse cigarette qui produit une vapeur contenant de la nicotine. Le pneumologue et président de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT) Bertrand Dautzenberg a lui-même pris position contre le projet européen de classer l’e-cigarette comme médicament, estimant que cette initiative «réduira considérablement l’accès au produit et nuira à la régression du tabagisme».

L’étude sur l’e-cigarette est un torchon
Cigarette électronique : un moyen de sevrage pour 400 000 Français